AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Melbius, Garde-Forestier

Aller en bas 
AuteurMessage
Melbius
Satyre
Satyre
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/12/2007

Feuille de personnage
Peuple: Satyre mâle
Métier: Garde-Forestier
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Melbius, Garde-Forestier   Mer 5 Déc - 17:51

VOTRE FAEREEN

- Nom : Melbius

- Peuple : Melbius est un satyre

- Age : 183 ans

- Jour, Mois et lieu de naissance : Cochléaire, Ventôse. Le satyre est né dans un des campements du sous-bois dense, dans la Forêt des Mirages.

- Situation familiale :
Flesee, le père de Melbius, était un satyre qui s'est toujours montré très à cheval (si je puis me permettre l'expression) sur l'éducation de ses enfants. Aimant mais sévère, il semblait ne pas aimer la boisson, les belles-paroles ou les fêtes autant que les autres satyres. Il n'en restait pas moins quelqu'un de respectable et était le mari parfait pour Nirnia. C'est sa droiture et son acharnement au travail qui a causé sa perte. Souffrant d'une blessure qui avait entrainé une maladie, il avait décidé de n'en faire qu'à sa tête et de reprendre sa tâche alors qu'une simple lune lui aurait assuré un total rétablissement. Pris de nausée alors qu'il sillonait une rivière dans une barque, un fort malaise l'a fait chaviré et il s'est noyé.
Nirnia, nous y venons justement. Cette jolie satyre entreprenait chaque matin un long voyage de la tente familiale du bois-dense jusque Bacchus où elle travaillait. Plus proche des coutumes satyres que son mari, elle quittait souvent la tente familiale pour rejoindre les grandes réunions satyres tandis que Fleee gardait les deux jumeaux. Lorsque celui-ci est mort, elle a décidé de réaliser les objectifs de celui-ci au niveau du devenir des jumeaux.
Deux jumeaux, oui, Melbius et sa soeur, Sikka. Elle et Melbius ont toujours eu une bonne relation, apprenant à s'entraider devant les lourdes tâches imposées par leur père. Suivant le souhait de Flesee, elle a, elle, suivi la voie de sa mère et exerce le même métier qu'elle dans Bacchus. Elle travaille le cuir pendant que son frère, lui, a repri le rôle de Garde-Forestier dans les bois-denses qu'a exercé son père jusqu'à sa mort.

- Lieu de résidence :
Melbius habite dans un campement qui se situe dans une clairière du centre des sous-bois denses. Le campement est assez peu peuplé et porte le nom de sa clairière : Campement des lianes fuyantes.

- Métier :
Le jeune satyre travaille en tant que Garde-Forestier dans les sous-bois denses, métier qu'il a hérité de son père.

- Caractère :
Avant tout, Melbius est, comme tout satyre qui se respecte, friand de fêtes. Il aime rencontrer les siens pendant plusieurs jours et s'amuser à leur coté, partageant le vin et les histoires de chacun. En dehors de celle-ci, il travaille la plupart du temps et n'établit pas de rééls contacts avec le monde vivant.
Quand à son caractère, Melbius est un satyre noble et courtois. N'aimant guère se croire supérieur aux autres, il est cordial et agréable. Cependant, a contrario, il déteste qu'on le sous-estime et pense que toutes créatures et sur un même pied d'égalité, que l'on soit Troll ou fée.
L'autre point commun qu'il a avec les satyres, c'est on intelligence. Logique et créatif, Melbius est très débrouillard. Cependant, il n'a pas, lui, un humour aussi riche que celui de ses camarades mais reste amateur de belle-parôle ou d'histoires merveilleuses en tout genre.
Sachant que la beauté de sa voix est un atout de taille, il n'hésite pas à s'en servir pour rallier à sa cause ceux qui hésitent. Il connait les pouvoirs mystiques que cette voix a, et s'estime heureux d'avoir hérité d'un tel don de la part de ses ancêtres.
L'importance que Melbius accorde à son travail peut devenir contraignante. En effet, il n'hésiterait pas à décaler un rendez-vous ou à ne pas assiter à une fête si un simple coin de la forêt nécéssite son attention.
N'aimant pas que l'on lui donne des ordres, le jeune satyre agit de son propre chef. Il est responsable et maitre de ses actes.
Ouvert à tout, il ne voit aucune race comme inférieure à une autre et pense que chacun a des dons ainsi que des contraintes. De nature neutre et reservée, Melbius ne lie pas facilement des liens avec les autres.

- Aspirations :
La principale préoccupation de Melbius, c'est d'être à la hauteur du métier qu'il exerce. Il voit en la nature une confidente et une amie qui vaut plus que tout le reste à ses yeux.
Bien qu'il soit isolé, il lui arrive cependant frequement de participer aux manifestations de ceux de sa race. Comme tout satyre qui se respecte, il aime boire, s'amuser, chanter et festoyer en compagnie d'autres de ses congénéres. Il prend plaisir à charmer la gente féminine mais n'a jamais construit de relation digne de ce nom. Bien sur, il aimerait rencontrer une satyre avec qui construire un nouveau foyer et créer une famille, mais cela n'est pas vital à ses yeux, ou du moins pour l'instant. Il pense que quand le temps sera venu, l'occasion se présentera à lui.
Posséder des objets magnifiques, impressionants ou montrant une richesse, voila une chose qui par contre ne coincidera jamais avec Melbius. Il déteste épater par ses biens, pensant que les seules véritables richesses sont celles du coeur et de l'âme.

- Relations sociales :
Il arrive au satyre de revoir sa soeur ou sa mère qui habitent toutes deux la capitale satyre, mais cela reste occasionel.
Apprécié dans son campement, il connait la majorité de ceux qui y vivent et a de bonnes relations avec pratiquement tout le monde, mais il n'a noué d'amitié extraordinaire avec personne, si ce n'est la forêt qu'il personifie.

- Description physique :
Du haut de son mètre douze, Melbius est relativement grand. Beaucoup considèrent cette grande taille comme un petit défaut, étant donné que les créatures peuplant la forêt racontent que plus un être est petit, plus il a de charme. En plus d'être grand, le satyre se révèle être assez fort. Le temps passé à entretenir les sous-bois denses ont developpé sa musculature qui lui permettrait d'écraser d'un coup de sabot un pauvre gnome.
Le poil de Melbius est brun, chatain même, comparable à la couleur des feuilles recouvrant le sol en automne. Son pelage est long et épais, mais Melbius reste un satyre propre, se lavant fréquement dans un quelconque ruisseau. Son torse, lui, n'est que peu velu, ainsi que la quasi-totalité du buste du jeune satyre.
Une tignasse peu coiffée orne la tête de Melbius. Celle-ci a une couleur identique à celle des jambes du satyre.
Tout comme son pelage, la peau de Melbius est claire. Sans être blanche, elle est peu brunie.
Deux grandes oreilles émergent des cheveux du jeune satyre, tout comme les deux petites cornes, qui n'ont pas encore leur taille définitive, qui sortent du front de Melbius.
Pour seuls vêtements, Melbius porte une simple veste de tissu léger ainsi que divers bouts de tissus inutiles qui servent de bracelets sur ses bras.

- Autres éléments :
Comme tout les satyres, Melbius a une voix envoutante et profonde, voix dont il se sert habilement. Il possède également une flûte de pan qu'il a hérité de son père. Il manie assez bien l'instrument et en joue à ses heures perdues.

-----------------------------------------------


VOUS, LE JOUEUR

- Prénom (ou pseudonyme) :
Charles Smile

- Année de naissance :
1993, chui un jeuno

- Comment avez-vous connu Fairywoods :
Via LéviCorpus Smile


Dernière édition par le Mer 5 Déc - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melbius
Satyre
Satyre
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/12/2007

Feuille de personnage
Peuple: Satyre mâle
Métier: Garde-Forestier
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Melbius, Garde-Forestier   Mer 5 Déc - 21:17

Après avoir fini, j'ai dépassé la longueur autorisée et poste donc l'histoire de Melbius ici.

PS : Merci pour l'avatar Smile

- Historique :
Ce jour-là était l'un des derniers à subir les vents froids de l'hiver. Les tentes du campement étaient plus couvertes pendant cette saison, et le cri du nourisson venant de naitre, bien qu'il soit un satyre, ne se fit entendre que dans la tente de Nirnia. La main de la jeune mère était étreinte par celle de son mari, Flesee. Leur jeune fille Sikka venait de voir le jour, mais rien n'était fini. Les douleurs reprirent, et il fallut attendre encore une dizaine de minutes avant que les deux jumeaux ne soient sortis du ventre de leur mère.
Melbius et Sikka, les deux jumeaux, et les deux seuls enfants que le couple puisse éspérer avoir si tout se passait normalement.
La première année des deux jumeaux se passa très bien. Nirnia avait arrêté de travailler le temps que ses jeunes rejetons puissent passer
A vrai dire, elle n'avait à l'époque que 331 ans, et faire une pause d'une cinquantaine d'années dans le monde du travail n'aurait pas de conséquences dramatiques, son talent resterait intact ... Et 50 ans, qu'est-ce ?
Des parents aimants et protecteurs, une mère proche et tendre, un père vaillant et travailleur, voila le meilleur cadre dont peut rêver un satyre grandissant.
Ainsi, pendant 54 ans, Nirnia éleva ses jeunes enfants avec amour. Elle survenait à tout leurs besoins et leur apprenait les rudiments. Marcher, parler, toutes les choses q'uils devaient savoir.
Mais, alors que le jeune Melbius n'avait que 54 ans, sa vie douillette au sein d'une tente chaleureuse changea quelque peu. En effet, leur père qui s'était montré jusque là adorable pensa qu'il fallait pousser leur éducation. ainsi, il les promenait chaque jour pendant une heure à travers la forêt. Bien sur, ils étaient trop jeunes pour comprendre ... Mais se voir agressé par le vent et le froid ne leur plaisait guère, la chaleur du foyer étant de loin plus adaptée. Mais les pleurs n'y changèrent rien, et alors qu'ils n'étaient encore que de simples enfants, les jumeaux durent apprendre à vivre avec les rudes conditions du dehors.

Pendant une trentaine d'années, le jeune Melbius dut accepter les envies de son père. Ce qui au début se limitait en un simple tour de forêt se transforma vite en balade en barque, escalade d'arbre ou autre escapade. Melbius était plus agile que sa soeur, et finit même par prendre goût à ces balades. Il aimait l'environnement qui l'entourait et les possibilités que celui-ci lui offrait. Alors que Sikka faisait de son mieux pour trouver une excuse lui perettant de rester à l'intérieur, ou de suivre sa mère qui avait reprit son métier à Bacchus, Melbius saisissait la moindre occasion d'aider son père à entretenir les sous-bois denses.

Alors qu'il avait 86 ans, et son père 404, Melbius assista à sa première fête. Il partit en compagnie de sa mère et de sa soeur un matin, en direction du Piémont. Flesee avait lui préféré rester, prétendant qu'il devait s'occuper d'une chute de glands. Sur le chemin, Nirnia expliqua à ses deux jeunes enfants, qui prennaient la voie de l'adolescence, que leur père n'avait jamais aimer festoyer et qu'elle avait eu la chance de se trouver à l'une des seules fêtes à laquelle il n'ait jamais participé. Elle leur expliqua d'ailleurs une multitude de chose sur le chemin du Piémont qui se trouvait à plusieures heures de marche, mais son enseignement à elle était morel, bien différent des épruves physiques que les jumeaux subissaient au quotidien pour parfaire leur éducation comme le disait leur père ...

Arrivé là-bas, Melbius n'en revint pas ses yeux. Des dizaines de satyres et autres gnomes étaient là, de grandes tables étaient disposées et de magnifiques satyres femelles chantaient d'une voix envoutante qui ne laissait pas indifférent les personnes présentes ici, quelque soit leur race.
Pour la première fois de sa vie, Melbius apprit à agir différement qu'avec ses muscles. Bien qu'il se voyait plus grand et plus fort que les jeunes satyres de son âge, il se sentit mal à l'aise devant l'intelligence que les autres developpaient. Utilisant de beaux mots, repliquant avec tact et intelligement ... Tant de choses que Melbius ne savait faire. Heureusement, la fête dura trois jours et sur le chemin du retour, il repensa à tout ce qui semblait habituel aux autres satyres et qu'il ne developpait pas. Avec sa soeur et sa mère, ils s'entrainaient de tant à autre aux chants, et la voix de Melbius se montra particulièrement belle. Bien que la volonté d'être comme les autres grandissait chez le jeune satyre, les exigeances de son père devenaient contraignantes. Lui et sa oseur devait réaliser des travaux éprouvants ... C'est depuis cette fête que Melbius se rendit compte que son père était bien différent des autres satyres.

Le jour de ses 114 ans, une grande fête fut organisée à l'honneur de Melbius -et bien évidement de sa soeur. C'est ce jour là que Flesee en profita pour glisser quelques consignes à ses enfants :

" Je dois vous avouer quelque chose ... Vous approchez à grands pas de l'âge adulte et j'ai pris une décision. Melbius, tu m'accompagneras quotidienement dans ma tâche et toi, Sikka, tu suivras chaque jour ta mère au travail. Vous devez vous habituer à ce que vous serez plus tard "

A son ton, les jumeaux comprirent que c'était sans appel. Cependant, une première dispute éclata dans la calme tente. Melbius contesta cette décision, bien qu'il rêvait de reprendre le métier de son père, et il se fit comprendre comme les satyres normaux. Vocabulaire riche, réplique cinglante et directe, ainsi qu'humour noir ... Il quitta enervé la tente, et un "Apprends à vivre comme un satyre" fut même lancé avant que Melbius ne parte en escapade.
Après une lune, il revint, la tête basse. S'excuser serait un manque de fierté, mais ne pas le faire lui attirerait une haine de son propre père. Hésitant, il décida de ne pas se faire remarquer pendant une année qui lui parut interminable. Cependant, plusieurs fois le soir, il entendait sa mère discuter vivement avec son père, disant que, peut-être, les jumeaux pourraient être maitres de leur destin ... Ces aimables demandes restèrent sans réponses.

Les années passèrent à un rythme incroyable, et Melbius se retrouve alors agé de 160 ans. Comme tout ceux de son âge, il passa sa nuit dans la forêt, méditant sur tout ce qu'il avait accompli. Séparé de sa soeur, il envisagea alors de suivre pour le moment la décision de son père ...

A peine fut-il rentré qu'une nouvelle décision importante fut prise : Nirnia et Sikka partiraient ensemble vivre à Bacchus et ne reviendrait que le dernier jour de chaque lune dans le Campement des lianes fuyantes. Melbius, lui, commença son apprentissage avec son père. Désormais, c'était à son futur métier qu'il se préparait, plus à de simples balades. Quand son père le jugerait prêt, Melbius prendrait sa place et Flesee partirait passer une fin de vie tranquille à Bacchus.

Ainsi, 22 ans passèrent, 22 ans pendant lesquelles Melbius souffra de l'éloignement avec sa mère et sa soeur. Chaque jour était monotone, et à l'aube de sa 23eme année passée à suivre son enseignement, Melbius sentit monter en lui une certaine haine envers ce père qui en faisait trop ...

Comme si le destin avait entendu cette petite plainte, Flesee mourut. Alors qu'il souffrait d'une blessure modérée suite à la chute d'une grosse branche sur son épaule et qu'une sorte de rhume l'avait envahi, tout s'aggrava. Oui, les satyres se remettent rapidement de toutes sortes de dommages, mais alors qu'une lune aurait suffit à Flesse pour être guéri, il travailla dés le lendemain de l'accident et succomba à un malaise alors qu'il était sur une barque. Tombant dans l'eau, il se noya et disparut.

Le choc fut terrible. Melbius s'en voula à lui même et se sentit presque responsable. Le lendemain du drame, Sikka et Nirnia étaient de retour. Le corps du vieux satyre n'ayant été retrouvé, une cérémonie lui souhaitant un bon voyage vers sa nouvelle vie fut faite intimement, et quelques jours après l'incident, Nirnia anonça déja à Melbius qu'il devait prendre la releve. Dans la foulée, elle céda sa place à Sikka, bien que celle-ci n'osait pas accepter. Comme pour donner un retour à sa mère, elle accepta mais habita avec sa mère qu'elle pouvait ainsi informer des nouvelles.

Melbius, lui, dut se trouver un refuge dans cette immense forêt. Sa tente ayant été depliée, il en instlala une simple et peu grande à l'orée de la forêt et commença dés lors à exercer le métier de Garde-Forestier.

Les mois passèent et le lien unissant Melbius et la nature grandit ... Elle était la seule confidente du satyre qui travaillait seul. Il n'en avait cependant pas oublié la joie des fêtes avec ceux de sa race et se rendait au maximum de celle-ci.
Maintenant, il devait songer à son avenir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Grand Chêne
Admin
Admin
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 03/11/2007

Feuille de personnage
Peuple:
Métier: Protecteur des sous-bois
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Melbius, Garde-Forestier   Mer 5 Déc - 21:26

Parfait ! Voilà qui est excellent. Fiche acceptée Smile

Pour tous les nouveaux Faereens, le jeu commence en ce moment à Sylvebrise pour la Fête du Champignon. Tu peux prendre part à un sujet déja en cours ou en ouvrir en nouveau, à ta convenance. Les sujets déja en cours sont assez chargés, et tu ne devrais pas rester seul bien longtemps si tu ouvres une nouvelle scène.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Melbius, Garde-Forestier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Melbius, Garde-Forestier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Département de la Justice Magique
» Garde impériale
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Garde de la Citadelle a cheval.
» garde royal rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerywoods :: Administration :: Le Registre du Petit Peuple :: Les Satyres :: Fiches acceptées-
Sauter vers: