AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Garancia, messagère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garancia
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2007

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Messagère
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Garancia, messagère   Mer 5 Déc - 16:56

Garancia

VOTRE FAEREEN : Garancia

- nom : Avena

- Peuple : Banshee

- Age :200 ans

- Jour, Mois et lieu de naissance :Garance de Nivôse au confins de Tornépine

- Situation familiale :Garancia est fille unique de Mortelune, la grande messagère et de Sombrel, le fossoyeur des égarés.

- Lieu de résidence :Garancia garde en souvenir le tertre natal mais n’y est pas revenue depuis son grand départ…

- Métier :De sa mère elle a hérité le métier de messagère qui lui permet de subsister mais ses projets sont ailleurs…

- Historique :
Tornépine était secoué de soubresauts et semblait gémir sous les assauts du vent et les morsures es éclairs. Exceptionnellement la brume en avait quitté les rameaux acérés, mais bien fol en cet orage aurait été celui qui s’y serait aventuré. L’ouverture de la galerie principale avait été scélée. La souffrance de l’enfantement n’entrerait pas ici. Etait-ce la cérémonie traditionnelle qui en était la cause, le peuple Banshee ne connaissait pas cette douleur qui accompagne l’arrivée d’un nouvel être. Mais pouvait-on appelé êtres ses pauvres erres aux yeux de tristesse ?...
Celui qui se lavait les mains symboliquement après cette naissance, avait rencontré la femme en revenant des funérailles d’un précédents notable Korrigan. Si la somme ramenée avait été coquette, le mépris des regards en avait été tout aussi pesant. Apportait les dernier messages e condoléances et se faisait messagère des tristesses réelles ou fictives de tous les peuples de Faery… Leur tristesse s’était nouées sur le chemin du retour vers Tornépine Ils vécurent ensemble une centaine d’année, avant que 200 ans d’ici, Garancia ne naisse par un grand éclair pourpre et les ablutions de son père signifiait que comme la tradition le voulait, il se désintéresserait de l’enfant…
Garancia grandit donc au côté de sa mère qui en assura la subsistance et l’éducation. Si les Banshees pouvait éprouver de la joie et du bonheur alors Garancia vécut une enfance heureuse dans les frimas réconfortants de Tornépine partagée entre les errances solitaires dans les landes et quelques courses simples de messagère que voulait bien lui déléguer sa mère. L’amour ne fut sans doute pas le sentiment qui liait la mère à la fille. Mais ne jugeait pas ses mères Banshee qui ne pouvait que léguer mépris et solitude d’un peuple rejeté en marge de Faery. Elle essaya pourtant de lui éviter de se voir confrontée à sa condition de passeuse d’âme le plus longtemps possible jusqu’à permettre au rictus que les hommes appellent sourire de venir éclairer son visage diaphane. Garancia ne connut alors logtemps les sourires reconnaissants que reçoivent les messagers d’espoir et de bonne nouvelle, jusqu’au jour de la Rencontre. C’est ainsi qu’elle nomma cette journée qui devait changer sa vie d’adolescente innocente.
Quelques jours auparavant, elle fut accostée par un garçon de son âge. Nul e ne sut si ce fut par malveillance ou par franchise qu’il s’adressa à elle de façon déconcertante pour la jeune fille qui se complaisait dans la solitude come nombre de ses congénères :
« Salut à toi celle qui n’a jamais hurlé…
__ Tu me connais ?
__ Bien sur, tout le monde te connait par ici. Tu fais tout ce qu’il faut pour cela non ?
__ Que veux-tu dire ?
__ Tu souries, tu n’a jamais hurlé à ce qu’on dit..
__ Hurlée ? Est-ce vraiment si important ?
__ Qui peux se prétendre Banshee sans cela ? »
Un silence pesant s’en était suivi avant que le garçon ne s’éloigne en haussant les épaules. N’allait pas vous imaginer que la fille n’avait pas entendu de hurlement. Au contraire, à de nombreuses reprise sa mère rentrant de mission s’isolait dans la lande pour pousser ce cri qui avait fait virer au blanc bien des chevelures même flamboyantes, mais ne s’était jamais ouverte sur les raison de ce comportement qui apparemment semblait être l’apanage de son peuple.
Ce jour là, elle rentra avant l’obscurité totale et attendit avec impatience le retour de sa mère. Une sorte de distance existait entre les mères et leurs filles ce qui leur permettait de se parler presque d’égale à égale sur un mode que nombre d’humain attribueraient à du snobisme. Mortelune
eut àpeine le temps de franchir le rideau de ronce qui protégeait leur demeure maintenant désertée par le père de Garancia.
« Mortelune ! Pourquoi n’ai-je jamais hurlé ? »
Sa mère baissa la tête et la tristesse de son regard s’emplit d’un nouveau désespoir.
« Tu n’as jamais été confrontée au désespoir..
__ Le désespoir ?
__ Celui qui s’est notre depuis la nuit des temps
__ C’est pour cela que les autres me regardent de travers ?
__ Tout a un prix
__ Et c’est toi qui a choisi ce que je devais payer… J’ai le droit de partager le destin de mon peuple
__ Peut être as-tu raison. Je n’ai fiat que ce que je croyait être le mieux pour toi… »
Un long silence lourd de la colère de Garancia plongea les esprits dans l’obscurité
« Tu veux donc connaitre la Grande horreur ?... »
A cette question la voix de la jeune Banshee se noua
« Je veux être une Banshee comme les autres.
__ Soit. Tu es en âge de choisir ton destin. Tiens toi prête. Je te ferai signe. »
La messagère se détourna alors et disparut dans une galerie privée, ne laissant aucune possibilité de réponse à sa fille, maintenant plongée dans le désarroi et la crainte du chemin qu’elle venait elle-même d’ouvrir devant elle.
La nuit s’engorgeait de bume et le sommeil de Garancia se peuplait de tous les mystères de Tornépine. Une main froide se posa sur son épaule.
« Le moment est venu si tu tiens toujours à y être confrontée. »
D’un bond Garancia fut debout ne laissant aucun doute sur sa détermination qui s’était affermie les jours qui avaient passé leur Conversation. Une corneille et un roitelet s’envolèrent vers l’Est. Elles se posèrent sur un muret dans un village. Telle deux ombre, elle se faufilèrent dans les ruelles boueuses serpentant entre les chaumières. Garancia ouvrait de grands yeux, c’était la première fois qu’elle faisait incursion chez les humains et cette nouvelle découverte était quelque chose de merveilleux. Personne ne semblait les voir et elle entrèrent dans une masure, une chambre, un lit, une femme… Elle était pâle et allitée et les aperçut. Ses yeux se remplirent d’effroi et une brume désespérée la quitta, attirée par Mortelune qui la prit sous son aile. Garancia ne pouvait détacher son regard de la défunte, son esprit empli de ce dernier regard de désespoir de frayeur et de mépris qu’elle leur avait jeté. Une douleur indescriptible emplit alors la jeune fille qui suivit machinalement sa mère. La brume avait pris son envol et aucun mot de fut échangé jusqu’à leur retour au logis.
« Pourquoi ?
__ La mort arrive toujours trop tot.
__ Comment savais-tu ?
__ Nous le savons c’est tout
__ Nous,
__ C’est la tâche des Banshee d’annoncer le départ aux mourants et de prendre leur âme pour l’aider à s’envoler.
__ Mais pas moi !!
__ Toi aussi. Tu es encore trop jeune mais ton heure viendra comme tout un chacun parmi les notres »
Garancia ne put répondre. Elle se propulsa dans la lande et le cri jaillit.
Le sourire la quitta et elle fut regardée comme tout Banshee. Elle était devenue comme tout le monde.
Tout le monde ? Quelque chose vivait en elle. Quelque chose semé sans doute par les années d’innocence offertes par se mère. Elle ne voulait pas être messagère de mort ou alors elle voulait trouver le moyen de la rendre sereine. Elle devait trouver le moyen de vaincre cette fatalité.
Elle quitta Tornépine et sa mère et se mit à errer dans Faery à la recherche de la Réponse, mais chaque pas qu’elle faisait lui montrait son destin de Banshee et la confrontait encore et toujours à la solitude que le mort avait attachée à ses pas. Ecartelée entre son destin et son désir, celle que vous croiserez est peut être la plus désespérée de Banshees que vous rencontrerez…

- Caractère :Plus que tout autre Banshee, Garancia ressent le désespoir. Heureusement ce désespoir peut la rendre pas agressive et capable d’inspirer peur et cauchemar comme tous ses congénères. Pourtant, elle est d’un naturel doux. Son but rime avec sa volonté de changer l’image de son peuple et d’aider les autres passer dans l’au-delà de manière sereine. Elle cherche les réponses qui lui permettront d’y arriver, c’est pourquoi elle doit compter sur sa persévérance et son acharnement. Son activité de messagère lui permet de glaner des informations de rencontrer les différents peuples. Ces rencontres laissent en elle souvent un arrière goût d’injustice, mais elle n’en retire pas de rancœur car elle sait que le mépris et le peur ne sont pas dirigés simplement contre elle, mais contre l’inéluctable de la mort. Elle craint par-dessus tout le jour où elle sera appelée aux chevet d’un mourrant.
Son regret est sa façon d’avoir quitté sa mère, mais la peur et le remord l’ont empêchée pour l’instant de se représenter à elle.
(Au minimum 10 lignes).

- Aspirations : Trouver le moyen d’échapper à son destin de Banshee, eviter le jour de l’appel et trouver comment rendre la mort acceptable.

- Relations sociales : Garancia est très solitaire car ayant coupé ses relations avec sa mère et menant une vie de voyage. Elle est le plus souvent incomprise parmi les siens et rejetée par les autres… Elle est pourtant d’un abord doux et calm par rapport aux autres Banshees.

- Description physique : Comme toute Banshee Garancia est d’allure fluette et fragile son allure e est bien sur élancée. Elle se vêt de lambeau de brume ou de fibre clairs récoltés sur les ronces, ses cheveux argentés finissent de la rendre semblable au brouillard. Ses grands yeux désespérés sont gris et cela fait bien longtemps que le sourire n’a pas déformé sa mince bouche pale.

- Autres éléments :

-----------------------------------------------


VOUS, LE JOUEUR

- Prénom (ou pseudonyme) : Galadriel

- Année de naissance :1964

- Comment avez-vous connu Fairywoods :Par un topsite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Grand Chêne
Admin
Admin
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 03/11/2007

Feuille de personnage
Peuple:
Métier: Protecteur des sous-bois
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Garancia, messagère   Mer 5 Déc - 19:06

Voilà une fort jolie fiche, qui est validée dans l'instant. Elle va être déplacée vers le dossier des fiches acceptées. Soit la bienvenue dans nos sous-bois, Garancia.

Pour tous les nouveaux Faereens, le jeu commence en ce moment à Sylvebrise pour la Fête du Champignon. Tu peux prendre part à un sujet déja en cours ou en ouvrir en nouveau, à ta convenance.

Bonne route !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Garancia, messagère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La messagère de olympe
» Cydaline, la messagère divine
» Loù Scalim [Comtesse de Scalim & Messagère]
» Aingeal signifie La Messagère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerywoods :: Administration :: Le Registre du Petit Peuple :: Les Banshees :: Fiches acceptées-
Sauter vers: