AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ce jour de fête ne sourit pas à tous.

Aller en bas 
AuteurMessage
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Ven 30 Nov - 21:31

Delethiel aurait bien pu ne jamais voir cette nouvelle fête du champignon. Il s'en était fallu d'un cheveu de fée qu'une de ses soeurs ou qu'un de ses frêres n'ait à traverser les brumes pour lui. Sous la forme d'une corneille, il se posa dans l'un des hauts arbres de ces bois, contemplant en dessous de lui l'enchevêtrement de ponts suspendus et de chemins aériens dont l'harmonie était la capitale du peuple fée, Sylvebrise. Il aurait aimé se rendre à Hurlesonge, pour laisser sa voix exprimer et sa peur et sa douleur afin de l'en absoudre. L'appel de Morrigan l'avait saisi alors qu'il était en route pour le haut lieu de la fête du champignon, et c'est à tire d'ailes qu'il avait repris la route des brumes, pour s'y perdre et rallier le Grand Monde. Le banshee put accomplir sa tâche sacrée, mais c'est en vue du brouillard qui lui permettrait de revenir chez lui qu'un brusque mouvement d'air avait failli le jeter au sol, dans un vrombissement que les plus féroces grognements ne pouvaient donner idée. Il avait frôlé l'étrange ruban noir qui couvrait le sol avant de reprendre le contrôle de son vol et de quitter la zone dangereuse, son coeur d'oiseau battant à tout rompre. C'est indemne qu'il s'en était sorti, mais la chance y avait plus à voir que son habileté. Les Géants avait fait de leur monde un piège mortel...

Ici, dans les frondaisons des arbres de la capitale du peuple fée, la sérénité le gagnait à nouveau, mais sa mélancolie était teintée d'un echo de la peur qu'il avait ressenti, une apprehension s'étendant à tous ceux qui accomplissaient l'oeuvre de Morrigan. Déployant ses ailes, il se laissa planer jusqu'au pont le plus proche, en ecorce, où il reprit sa forme de banshee dans un nuage de brume vite dissipé, et se redressa lentement. Entouré de son aura de malaise et d'angoisse, il commenca à lentement marcher, le visage songeur, attendant une plus grande sérénité pour se joindre à la fête, un peu plus bas qu'ici où le vent faisait voler les lambeaux de lin blanc-gris l'habillant.

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Ven 30 Nov - 22:20

Une fredonnement lugubrement mélancolique s'élevait dans un coin, faisant frémir les arbres, à moins que ce ne soit le vent déjà glacé..... Assise sur un petit banc de bois recouvert de givre, Hallistéria contemplait la beauté de la cité féérique avec une certaine mélancolie, ses pieds touchants à peine le sol.

Avec un petit peigne d'os ouvragé par son frère, vers qui ses pensées se tournaient invariablement, elle coiffait ses longs cheveux noirs, ses grands yeux fatigués par les larmes a demi-clôts, laissant le vent accompagner son chant, ses doigts fin émergant de gants noirs, cadeau de sa mère, et passant inlassablement entre ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sickle
Fée
Fée
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/11/2007
Localisation : Loin, loin dans son Monde.

Feuille de personnage
Peuple: Fée femelle
Métier: Apprentie Alchimiste
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Ven 30 Nov - 22:44

* La fête du champignon ! Quels mets exquis vais-je bien pouvoir déguster ? Mes papilles sont si impatientes ! *

Sickle avait entrepris de parcourir les branchages de la capitale à la recherche de vendeurs afin de satisfaire pleinement des envies culinaires. Ses petits pas la menèrent vers un stand d'un sacré bonhomme, peut-être un lutin, qui vendait des champignons de toutes sortes. Il y en avait des gros, des petits, des tordus, des moches, des beaux, enfin bref, toute la diversité des espèces de champignons. Elle s'arrêta devant lui et mit ses mains derrière son dos en se balançant d'avant en arrière comme l'eut fait un enfant.

" Bonjour ! " Annonça-t-elle joyeusement. Sa gaieté était visible à quiconque voyait un instant son sourire joviale grandissant et ses yeux pétillants d'amusement.

Le gros lutin s'approcha d'elle et lui fit les gros yeux, quelques petits voleurs avaient déjà fait le tour de ses petits joyaux et il était depuis très méfiant. Il affichait une mine fatiguée mais l'évènement des champignons lui permettait de montrer son indéniable talent à tout le monde. Le champignon, c'était son talent, c'était sûr.

" Bonjour jeune fée. "

Sa voix n'était pas du tout inamicale et Sickle se sentit tout à coup rassurée, elle ne serait pas envoyé balader ailleurs à coup de balai. Sickle balada alors son regard vers une espèce particulière des champignons, leur donna des visages familiers et se mit à pouffer de rire devant le lutin. Celui-ci crut qu'elle se moquait de lui et se mit à hurler :

" Si c'est là l'effet que je vous fait, je préfère vous voir ailleurs que devant mon nez ! Allez donc, houste petite sotte ! "

Sickle rit de plus belle et s'enfuit à tire-d'aile. Elle avait eu raison de s'inquiéter en premier lieu, les lutins n'étaient vraiment pas commodes. Faisant battre frénétiquement ses ailes cristallines, elle passa de branchage en branchage en profitant que l'animation que créait la fête du champignon. Des êtres de tout Faery étaient regroupés ici, dans la plus belle capitale de toute, c'était certain. Les fées étaient connues pour leur beauté et leur raffinité. Sickle en était la preuve, les petites perles qui étaient sur ses cheveux montraient son attachement à l'apparence physique - elle avait horreur des trolls et de leur puanteur - et sa peau entièrement blanche, à la propreté.

Et cette image se retrouva en un instant souillée par deux âmes obscures. Des Banshees. Avant d'avoir pu freiner son vol, son engouement l'ayant portée à une vitesse un peu élevée, elle fonça tout droit vers le Banshee et faillit le percuter. Elle arriva à tourner au dernier moment et finit dans des branchages, la tête la première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 0:17

Le chant s'élevant lugubrement dans l'air vif de ce début d'hiver ramena au coeur de Delethiel un peu de cette douceur pensive qui accompagnait habituellement la mélancolie de son tempérament. La voix déchirante et plaintive ne pouvait appartenir qu'à l'une de ses soeurs de races, et l'être solitaire qu'il était s'aperçut avec une légère suprise qu'il lui plairait de se confier à une âme capable de comprendre ce qu'il avait accompli. L'aura de mort qui l'entourait, porteuse d'une angoisse et d'un malaise particulièrement puissants en cette heure, repoussait inconsciemment ou non toute autre créature. Il était ainsi marqué, comme tout banshee, depuis la première âme qu'il avait aidé à rejoindre la paix, durant sa Nuit des Lumières si mouvementée.

Laissant son regard sombre et douloureusement creusé parcourir les environs à la recherche de la grâce spectrale d'une banshee, il continua sa lente marche, se dirigeant vers la voix qui aurait assombir le coeur d'un autre que lui. Au moment où il l'aperçut enfin, assise sur un banc peignant les cheveux caractéristique de son peuple, et qu'il prenait quelques instants pour contempler son obscure beauté, il vit un mouvement rapide du coin de l'oeil, et eut un geste vif de la tête pour éviter la fée qui l'avait frôlé. La petite créature esquiva elle aussi et pénétra dans un bruit de bris de brindilles les branchages les entourant. Sans manifester de violentes émotions, soupirant sans hâte de cet évènement impromptu le privant encore quelques moments de la compagnie de cette inconnues providentielle, Delethiel s'approcha des frondaisons où s'était enfoncée le projectile vivant. Léger comme une ombre, il sauta au dessus de la rampe bordant le pont d'écorce, se muant en corneille durant son mouvement, et rejoignit la fée, stoppée par une branche plus grosse qu'elle, en quelques battements d'ailes.

Il referma déclicatement l'une de ses pattes griffue autour de son corps frêle et accomplit le trajet inverse avant de la déposer sans heurts sur l'écorce du pont où elle avait manqué de peu sa tête. Un nuage de brume l'entoura pendait qu'il reprenait sa forme naturelle et que sa voix torturée, à la fois aigue et rauque, s'élevait.


"L'excitation vous a joué un bien funeste tour. Vous portez-vous bien? Il me déplairait d'avoir à vous ensevelir en ce jour, vous êtes trop loin du terme naturel de votre existence..."

Sa voix avait un ton aimable, quoiqu'un peu lointain et pensif. Il s'agenouilla pour rapprocher son visage de celui de Sickle et l'examiner du regard.

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 0:36

Elle sursauta en sentant s'approcher d'elle une aura typique de malaise et d'angoisse, teintée néamoins de peur, une aura de Passeur d'Âmes.
Sa voix tressailli, pour finir par s'éteindre sur une note plaintive. Lâchant le peigne qui tomba dans un petit buisson, elle se redressa pour regarder où se situait l'aura.

Ses tristes yeux délavés par les larmes se posèrent sur le Banshee et elle vit la petite créature l'éviter et aller s'incarcérer dans des branchages. Elle assista à la scène en silence, a demi-cachée, se rapprochant lentement, son étrange assemblage de fourrure, de lin et de cuir lui servant de cape sur les épaules, sa robe en lambeaux flottant doucement au vent, ses pieds touchant à peine le sol.

Elle resta prudement en arrière, a demi-cachée, ne voulant pas interrompre un si joli tableau que celui d'un Banshee s'occupant de la santé d'une petit Fée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sickle
Fée
Fée
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/11/2007
Localisation : Loin, loin dans son Monde.

Feuille de personnage
Peuple: Fée femelle
Métier: Apprentie Alchimiste
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 9:31

* Aie ma tête .. j'ai fait un sacré carambolage .. Mais, mais qu'est-ce que .. *

Elle se sentit tirée en arrière, des serres aiguisées l'attrapèrent et la reposèrent au sol. Sickle n'en revenait pas, une cornelle venait de la remettre à terre. Sickle la regarda reprendre forme .. Banshee. Un banshee ? Ah oui c'était celui qu'elle avait tant bien que mal évité. Elle avait bien failli lui rentrer dedans.

* Rentrer dans la mort n'est pas ma volonté pour le moment .. *

Elle eut un petit rire caché et jaugea l'être qui se trouvait devant elle. Il faisait au minimum soixante centimètres de plus qu'elle. Alors, pour se mettre à sa hauteur, elle fit battre ses ailes et se mit au niveau du visage du passeur d'âme. Il dégageait une aura vraiment sombre .. La mort plânait au dessus de lui. Sickle n'en avait jamais vu auparavant, les seuls dont elle avait entendu parler, ce fut dans les livres. Beaucoup relataient les aventures de quelques héros remis aux mains de la mort par celles des Banshees. Le visage du mâle était aussi blanc que le sien. Aurait-elle des racines Banshees ? Cela était vraiment impossible et sa bêtise la fit pouffer une nouvelle fois. Même si la rencontre avec le banshee était étonnante, elle n'en perdit pas son sourire jovial.

" Je vous remercie humblement pour votre aide chère créature. L'idée même d'outrepasser ne m'est pas encore apparue, je vous rassure. Néanmoins je vais bien, merci. "

Elle s'inclina calmement et quand elle releva la tête son expression était seraine. Mais une question la tracassait, ici le banshee était un peu loin de l'animation. Venait-il pour les champignons réellement ? Malgré qu'il fut malpoli de demander cela à un inconnu, la curiosité de notre petite fille l'emporta sur tout bon sens.

" Et bien, vous vous trouvez bien loin de toutes les marchandises de la capitale ! Est-ce vraiment les champignons qui vous ont amenés ici .. Ou une tâche secrète à accomplir ? "

Elle fit un clin d'oeil amusé au Banshee .. Le pauvre serait peut-être déstabilisé par cette fée amusante, bien qu'elle fasse beaucoup plus rire que pleurer. Elle vola encore plus pres du visage du Banshee, il avait un air attristé qu'elle n'avait jamais vu auparavant.

* A-t-il vécu choses horribles ? Cette expression m'attriste et non m'effraie .. Je donnerai tout pour l'aider, c'est étrange .. *

On pouvait voir une sorte de compassion mêlé à la curiosité sur son visage. Ses grands yeux observaient le banshee sans la moindre crainte. Apres tout, ne l'avait-il pas aidée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 12:07

La fée trop rapide pour sa propre sécurité n'avait apparemment rien de grave, car elle reprit son aplomb aussi promptement qu'elle l'avait perdu. Delethiel se redressa lentement en même temps que les fines ailes de l'imprudent la portait à hauteur de son visage. Il ferma un instant ses longs doigts pour les arquer aussitôt après, faisant saillir les os délicats déjà trop apparents au gout de nombre de Faerens. Devant sa face livide voletait la sylphe, les délicats muscles de son visage se contractant sous l'effet d'un rire contenu. La seule trace de "destabilisation" qu'elle put relever chez le fossoyeur fut le fugace haussement d'un sourcil. On lui avait témoigné du respect aussi souvent que de la crainte, mais nul autre qu'un banshee n'avait jamais ri de son apparence. Cette fée avait-elle donc l'esprit aussi léger et virevoltant que son corps? Il n'avait rien contre la jovialité mais il jugea qu'un peu de sérieux ne serait pas de trop dans ce fragile crâne...s'il voulait éviter d'être brisé. Ce fut avec une petite touche de cynisme dans sa voix blessée, déchirante, qu'il répondit, sans se départir d'un léger et voilé sourire mélancolique.

"Humblement? Permettez-moi de douter de la prépondérance de l'humilité au sein de vos qualités... Mais voir une telle santé animer votre corps me rassure amplement."

Il inclina lui aussi la tête en réponse aux remerciements de Sickle. Ce fut à cet instant qu'il se rendit compte que sa véritable source d'interet s'était rapproché d'eux, contemplant leur étrange scène. Un instant ses yeux se perdirent dans les siens, les deux regards noirs se croisant, chacun y lisant cette eternelle mélancolie que seul un banshee pouvait véritablement comprendre, de ce doux vague-à-l'âme à la tristesse et à la sérénité étrangement mêlés...Puis il revint à la fée qu'il avait repêché et qui enchainait sur une question plutôt effrontée. Il considéra avec un amusement désapprobateur poindre une petite note de regret dans son âme, le regret de n'avoir pas laissé cette fragile et épuisante créature sur sa branche, d'où elle aurait très bien pu se tirer toute seule, afin de rejoindre au plus vite la personne dont le chant avait éveillé son désir encore mal défini. Il resta un instant silencieux, réfléchissant à la réponse qu'il ferait. Sa voix, lente et comme sans passion, s'éleva enfin.

"Les champignons m'y attiraient en effet... Contrairement aux apparences, nous aussi devons nous sustenter. Mais il y effectivement eu quelque chose, une tâche plus mystérieuse que secrète, qui m'a retenu en chemin et m'a fait perdre le désir de gouter les charmes de votre belle cité. Un devoir qu'en ces lieux si éloigné des brumes, seule cette personne derrière vous sera en mesure d'en saisir les implications et les nuances."

Alors qu'il prononçait cette dernière phrase, son aurat morbide s'était subtilement accentuée, tandis que ressurgissait dans ses pensées le souvenir du passage d'âme qu'il avait accompli. Il lisait bien la compassion et la sincère sympathie dans le jovial visage de la sylphe, mais il savait au fond de lui-même qu'elle ne pourrait lui être d'aucun secours. Son peuple aérien, sa nature volatile, était trop éloignée de l'obscure saveur de la mort pour qu'elle le puisse.

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 15:05

Elle lu dans les yeux de son homologue la douleur, la mélancolie mais aussi une trace de peur qui la fit s'interroger, qui éveilla un peu de sa curiosité mais aussi de sa compassion. Il était un Passeur d'Ame et cela se sentait. Il ne semblait pourtant guère plus agé qu'elle, mais déjà tellement plus sombre, plus marqué par ses voyages dans le Grand Monde.

Elle n'avait jamais accompagné une âme, son père n'avait jamais voulu la laisser partir, malgré l'Appel qu'elle avait sentit, un soir de Thermidor. Elle avait supplié, pleuré et même hurlé...Mais son père, la jugeant trop jeune, trop frêle, trop innocente encore, même pour une Banshee, que pour la laisser partir dans le Grand Monde. Et il était partit à sa place. Et elle était restée, enveloppée dans sa cape, assise près du feu, attendant le retour de son père pour l'assomer de questions auquel il ne répondit qu'à moitié, la condamnant silencieusement à ne devenir que Fossoyeur en Faery, ne s'occupant que des morts de Petit Monde. Elle n'avait plus jamais sentit en elle l'Appel et avait oublié cet évènement.

Mais en plongeant son regard dans les yeux pleins de mélancolie, en sentant son aura morbide et surtout en entendant sa voix particulière parler d'une tâche mystérieuse qu'elle avait deviné, les images, la douleur ressentie en ce soir lui remontèrent en tête. Elle secoua doucement la tête pour les chasser, sentant bien que son congénère semblait vouloir lui parler, ce qui lui fut d'ailleur confirmé par ses paroles.

Elle s'approcha encore un peu plus, toujours silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sickle
Fée
Fée
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/11/2007
Localisation : Loin, loin dans son Monde.

Feuille de personnage
Peuple: Fée femelle
Métier: Apprentie Alchimiste
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 15:41

Le Banshee ne semblait pas apprécier l'humour de la jeune fée. Les Banshees ne connaissaient ils que la mort et le desespoir ? L'humeur de Sickle s'effondra tout à coup, elle eut un visage grave. Sa curiosité n'empêchait nullement son sérieux. Bien qu'elle fut une fée à l'esprit évasif, son esprit était intelligent et fin. Le Banshee se moquait d'elle à sa manière, elle le sentait. Peut-être pour simplement pour la remettre en place mais cela ne plut pas à Sickle. Sa soeur avait ce même air cynique lorsqu'elle lui parlait. Elle fit une mine désapprobatrice et de sa petite voix ferme lui répondit :

" Un caractère débordant de joie ne signifie pas une incapacité à l'humilité et à la raison, au contraire, Banshee. Je suis une fée qui diffère des miennes par diverses bizarreries mais les sentiments ne m'ont pas été retirés à la naissance, soyez en sûr. Je vous remercie sincèrement. "

Elle remarqua alors le regard que porta le banshee vers un autre endroit, un peu plus loin. C'était là-bas que se trouvait la personne dont émanait la deuxième aura obscure. Encore une Banshee. Elle était arrivée, décidément, dans un endroit bien sombre. Mais sa capacité à rebondir était hors du commun et cela ne la détourna pas de sa discussion avec le Banshee. Les êtres de Faery, tous autant qu'ils étaient, étaient des êtres de Faery, et c'était ainsi. Chacun pouvait se trouver là où il le voulait, quand il le désirait. Malgré la nature qui pourraient les habiter. L'autre Banshee s'approchait peut à peu sans dire un seul mot et on pouvait sentir l'air s'alourdir quelques peu.

" Je vois que votre quête attire vos semblables. J'imagine que vous me quitterez bientôt, c'est pourquoi je tenais à vous offrir ceci, en gage de ma gratitude et pour que vous vous souveniez de la fée maladroite que je suis. "

Elle retira une fleur de ses cheveux. Ses pétales étaient bleutées, c'était une rose. Elle avait déposé une goutte d'un produit quelle avait crée il y a longtemps, lorque son Maître était encore en vie, sur une rose rouge et elle avait alors pris cette couleur bleu ciel. La senteur de la rose était vraiment délicieuse et elle ne fânerai jamais, tel était le pouvoir de l'alchimie.

Ses petites mains frêles s'avançèrent vers le Banshee en un geste doux et cérémonieux. Elle espérait qu'il accepterait, au moins pour lui faire plaisir. Même si la mort tournait autour de l'être qui lui faisait face, elle sentait qu'au fond, son âme n'était pas mauvaise. Elle eut un pincement au coeur, les Banshees semblaient être des personnages torturés en permanence. Une telle proximité avec la mort devait avoir des effets étranges .. Elle posa un regard attendri sur le Banshee. Aurait-elle été de son peuple qu'elle aurait aimée être proche de lui et pouvoir l'aider. Elle aurait vraiment aimé l'aider.. Rien que pour voir un simple sourire se dessiner sur ses lèvres blanches. Mais comment un Banshee pourrait accepter la présence d'une fée à ses côtés surtout si sa quête a un rapport avec l'autre monde ..


* Je me demande ce qui peut autant motiver un Banshee .. Décidément, j'ai des recherches à faire sur eux ! J'espère pouvoir le retrouver de temps en temps pour lui poser des questions .. A moins que ça ne l'embête .. Enfin .. *

Sickle n'aimait pas la solitude et elle sentait que les banshees ne devaient pas être bien vus partout par leur noirceur .. Flèche Dorée aurait peut-être accepté de le prendre sur son dos un jour, qui sait ? Sickle se demandait s'il aimait autant la nature qu'elle. Les Banshees cotoyants la mort s'attardaient-ils sur des détails si futiles à leurs yeux ? Tant de questions se bousculaient dans la tête de la petite fée tendit que ses bras étaient tendus en direction du Banshee mâle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 18:26

La sylphe éconduite aurait sans doute eu un bien meilleur accueil en d'autres temps et en d'autres lieux, mais le trouble de Delethiel et son désir si inhabituel de la compagnie d'une de ses semblable ; non, de cette semblable en particulier, faussait quelque peu son tempérament d'ordinaire plus courtois et aimable. Il vit sa joyeuse humeur lui echapper et en conçut de la culpabilité, un instant, avant d'y echapper avec aisance. Il avait son propre fardeau, et la fée était de ces natures vibrantes pour lesquelles la joie n'était jamais loin, du moins se le représentait-il ainsi. Il la fixa simplement de ses grands yeux creusés par les larmes de longues nuits passées en Hurlesonge, lui répondant d'une voix lente, détachée.

"Je ne mettais pas en doute votre sincérité ni votre intelligence, sylphe. Seulement votre capacité à appréhender certaines choses. Je suppose que, de même, d'autres choses en ce monde me resteront toujours insaisissables."

Il disait cette dernière phrase sans regret, acceptant sa place avec une profonde abnégation. Après tout, lui aussi avait ses sortes de joies, même si celles-ci paraitraient sans doute fades aux yeux de la virevoltante Sickle. Cette dernière s'aperçut de la présence si proche maintenant d'Hallystéria, et, peut-être, comprit mieux l'attitude du fossoyeur. Elle réagit avec une sagacité surprenante, faisant naitre un sourire douloureux sur les lèvres pâles de Delethiel. Celui-ci acquiesca de la tête, lentement, aux premières paroles de la fée.

*Oui, nous nous attirons. Quelque chose se joue ici, et Morrigan nous observe sans doute...*

Mais il ne dit rien de cette pensée, tandis que l'atmosphère se chargeait encore en poids et en malaise, et regarda les doigts fins de Sickle se glisser entre les mèches de ses cheveux pour en retirer une rose aux pétales d'une exquise nuance bleue, qu'elle tendait avec cérémonie vers lui. Surpris, il ne réagit d'abord pas, puis avança lentement ses propres phalanges aux os saillants pour saisir la délicate fleur. Il sentit aussitôt que cette fragile plante avait été enchantée d'une manière qui lui était inconnue, mais qu'elle restait préservée de la dégradation. Aussitôt quelque chose en lui se tendit, et une sourde colère, quoiqu'adoucie par son eternelle mélancolie et son tempérament ouvert, monta en lui. Il eut un petit geste brusque de son autre main, qui se referma, faisant craquer les articulations ciselées, et plongea des yeux maintenant plus sombres dans ceux de l'apprentie alchimiste.

Il aurait pu à cet instant laisser cette offense à sa nature l'atteindre, mais la vue du visage si empli de compassion pour lui et son fardeau, imprégné du désir de le comprendre vraiment, et de l'aider, calma aussitôt le feu glacé bouillant dans ses veines. Sa main se détendit, et son regard s'adoucit. Ne restait que la délicate tristesse chantant au sein de son âme. Il remit avec une infinie douceur la petite fleur dans les mains encore tendues de Sickle. Sa voix, rauque et aigue, comme blessée dans sa trame, s'éleva sur un ton presque plaintif.


"Voilà exactement ce pourquoi vous ne pourrez comprendre véritablement... Vous aimez la nature, et tentez d'y rendre hommage par de tels artifices. Croyez-moi lorsque je vous dis que moi aussi, j'aime la vie et la nature, et que c'est pour cette raison que je vous demande de reprendre votre don, et de n'en plus jamais créer d'autre de ce type."

Il laissa ses mains se détacher de celle de la fée, regrettant de ne pas posséder le temps et la volonté de lui expliquer qu'elle avait privé cette fleur de son avenir, l'avait exclu du cycle naturel et que l'âme habitant cette petite coquille pourrait bien ne plus pouvoir retourner à la nature et à al paix maintenant. Que sa mélancolie n'était pas une souffrance au sens où elle l'entendait, et que le mélange de malaise et d'angoisse qu'elle ressentait autour de lui était un fardeau autant qu'un soutien. Mais il lui tardait de goûter la compagnie de sa semblable, aussi se contenta-t-il de baisser la tête et, semblant glisser sur le sol dans le léger bruissement des lambeaux l'habillant, de la dépasser sur son côté pour finalement la laisser derrière lui, lui glissant au passage une phrase à mi-voix sur un ton bas et déjà distant.

"Si d'aventure nous nous recroisons, et je l'espère, je vous expliquerai. Mais pas aujourd'hui."

La présence de Sickle s'évanouit presque aussitôt de son esprit serein dans ses lugubres contemplations, maintenant qu'il se retrouvait enfin face à l'objet de ses attentes. Il avait perçu son trouble au contact de son aura, compris qu'il s'agissait d'un sentiment plus complexe que la crainte et plus pronfond que la curiosité. Devant elle, il ne cacha plus rien, et sa voix torturée laissait libre dans sa trame sa mélancolie et sa sérénité, ainsi que son trouble récent.

"Je vois dans vos gestes que ma présence vous agrée, et cela m'est un refuge plus rassurant qu'un bosquet de ronces. Mon nom est Delethiel."

Ses yeux la contemplèrent, sans gène ni impudence, un long moment encore avant qu'il ne parle à nouveau.

"Votre chant a réveillé en moi ce qui pouvait m'arracher aux brumes dans lesquelles j'ai failli demeurer en ce jour. De cela, soyez remerciée."

Hallystéria était belle, et elle pouvait lire sa grâce dans les yeux du passeur d'âmes, tandis qu'il s'emplissait de sa présence. Un peu plus grand qu'elle, très légèrement, il attendit d'entendre à nouveau sa voix sans montrer aucun signe d'impatience.


[HJ:]Désolé Sickle, j'espère que tu en le prendras pas mal. Hallystéria et moi avons à parler^^. J'espère grandement te recroiser rapidement, où tu veux quand tu veux![/HJ]

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 18:48

Elle éprouvait un peu de honte, d'avoir ainsi écouté la conversation, mais son être avait tremblé en voyant l'oeuvre de la petite fée....Elle ne pouvait s'empêcher de trouver cela merveilleux, du point de vue de la technique, mais tellement horrible au fond d'elle-même, oui...Emprisonner, même une fleur, dans une éternité sans fin était pour elle, et pour lui, pensa-t'elle en sentant la colère bouillir au fond de son congénère, une marque de non-respect....C'était comme emprisonner quelqu'un dans du crystal.... Mais comment aurait-elle pu en vouloir à la petite fée ? Une fleur n'était-elle point d'une grande beauté, beauté que l'on aimerait conserver ? Non, elle préféra reléguer cela au fond de son esprit et s'avança un peu plus près de celui qui avait maintenant un nom...

Elle ouvrit ses bras et s'inclina, un léger sourire étrange, comme seuls peuvent en faire les Banshees, sur ses lèvres maladive.

-" Ravie que ma présence et mon chant puisse réchauffer votre âme, Delethiel.....Pour ma part, je me nomme Hallystéria..."

Elle secoua ses longs cheveux pour les remettre en place, et plongea son regard noir comme la corneille qu'était devenu Delethiel l'espace d'un instant, dans ceux de son vis-à-vis.

-"Je sens en vous comme un trouble...."

Ce n'était qu'une simple constatation, pas une question. Un trouble étrange, presque teinté de peur. Elle reposa ses bras blancs, où se dessinaient des veines bleues, le long de son corps frèle et tourna délicatement le visage vers la droite, lui montrant qu'elle était prête à l'écouter et que sa présence ne l'incomodait nullement, au contraire, elle n'avait que rarement vu des Banshees ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sickle
Fée
Fée
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/11/2007
Localisation : Loin, loin dans son Monde.

Feuille de personnage
Peuple: Fée femelle
Métier: Apprentie Alchimiste
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 20:01

( HJ : ne t'en fais pas je l'avais compris des le départ, et je ne t'en veux nullement. )

La petite fée vit le Banshee prendre la fleur et lui remettre entre les mains. Elle avait l'impression de voir de la colère passer dans ses yeux. Sickle comprenait un peu sa réaction, mais elle et lui avaient beaucoup de choses à apprendre de chacun. Comment un accompagnateur de la mort pourrait comprendre la subtilité de sa création ? Et comment elle, si curieuse, pourrait appréhender la mort et sa nécessité ? Evidemment, elle ne pouvait pas, et c'était normal.

Elle vit les doigts morbides du Banshee lui reposer la fleur entre les mains. Il en serait alors ainsi pour le moment. Sickle ne chercha pas à l'obliger à accepter son présent. Il ne comprendrait pas la signification première de ce présent, et il était inutile de froisser un futur ami peut-être. Forcer les gens n'était de toutes façons pas dans ses habitudes. De même qu'elle n'aimait pas gêner les gens et les importuner. Sa joie de vivre se limitait à la sienne et contraindre les autres était très malpoli. Malgré sa curiosité, elle aussi avait ses temps de calme et d'intimité et comprenait bien que les autres en ait besoin. C'est pourquoi elle préféra s'eclipser rapidement pour laisser les deux âmes en peine tranquilles.

Elle remit la fleur dans ses cheveux en douceur. Son regard n'exprimait aucune rancune. Seulement une mélancolie compatissante. Elle s'inclina légèrement et de sa petite voix annonça son départ :


" J'ai été ravie de vous rencontrer cher Banshee et j'espère vous recroiser sur un autre chemin. J'ai, je crois, beaucoup de choses à apprendre de vous, même si je ne suis pas en mesure de tout comprendre. "

Elle sourit sincèrement et ajouta :

" Je vous dit donc aurevoir, ainsi qu'à vous Banshee. Au plaisir de vous revoir, vous êtes quelqu'un d'agréable. Cher Banshee, rares sont les gens comme vous. "

Sincère, elle s'était addressée à Delethiel aussi bien qu'a la femelle et son sourire jovial était emprunt d'amicalité. Sur ces dires, elle fit battre plus fort ses ailes et s'en alla. Elle regarda une dernière fois en arrière en se posant énormément de questions. La rencontre avec le Banshee l'avait boulversée, jamais elle n'avait vu d'âme aussi torturée et bien pensante que la sienne. Cependant, cette rencontre l'avait éloignée de toute l'animation et elle n'avait pas encore pu goûter à quelques goutus champignons. Elle entreprit alors de se diriger vers le centre de la capitale, là où l'animation était la plus vive, en priant en silence de pouvoir revoir ce Banshee ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Sam 1 Déc - 23:07

Les paroles de la sylphe derrière lui semblèrent ne jamais atteindre Delethiel. Il ne s'en souciait pas, sachant que cela, elle le comprendrait. Il ne voyait plus que la diaphane silhouette d'Hallystéria devant lui, écartant les bras et s'inclinant légèrement devant lui, des gestes qui éloignaient la peur menaçant son esprit, sans toutefois la bannir. Aux tréfonds de son esprit hanté par les ombres et les plaintes, la forme exacte de cette appréhension commençait de se préciser, se définir. Il ne chercha pas à accélerer ce processus, sachant comme toute âme possédant son tempérament contemplatif que les idées encore vagues s'échappent comme mirages si l'on s'approchait d'elles. Et le sourire dont la tristesse était pour lui tout aussi tendre que sa douceur était un bien meilleur sujet de reflexion et de contemplation. Comme par le biais d'un miroir, un sourire semblable se dessina sur les lèvres du fossoyeur, en cet instant où ils semblaient que leurs auras tout comme leurs sensations se mêlaient.

"Hallystéria" prononça-t-il lentement, religieusement, comme pour en éprouver la saveur.

Les aléas de son destin l'avait tenu éloigné de son peuple bien longtemps, et la vue de la banshee avait réveillée cette lancinante plainte en lui. Ainsi, à la fois mal et remède, elle lui inspirait la douce amertume caractérisant la nature de son peuple. Bien sur, elle avait perçu son trouble. Apparemment un peu plus jeune que lui, son attitude denottait qu'elle n'était pas qu'une banshee parmi tant d'autres. Son aura, marquée par l'appel, restait inexplicablement insaisissable, mais ses yeux montraient bien assez la valeur de son tempérament. Prenant encore le temps d'assagir sa solitude par la vue des courbes délicates de son cou, ne craignant aucune réaction de pudeur de la part de sa soeur de race, il laissa enfin sa voix mettre en mots ses pensées.

"J'ai l'âme troublée en effet, belle dame. L'appel de Morrigan m'a saisi aujourd'hui, et j'ai pu y répondre comme il se devait, mais l'echec m'a frôlé de bien trop près à mon gout. C'était la première fois... Avez-vous déjà franchi les brumes, mon réconfort?"

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Dim 2 Déc - 0:00

Elle inclina de nouveau la tête quand il prononça son prénom, comme pour le rassurer, lui indiquer que c'était bien elle. Elle s'approcha un peu plus de Delethiel, pour lui répondre d'un ton emprunt d'un regret immense, ses yeux brillants d'une larme au souvenir de son échec.

-" Je n'ai pas eu cette chance, noble ami...."

Elle soupira doucement, fermant ses yeux noirs l'espace d'un instant, pour y chasser les larmes et se concentrer sur le trouble de celui qu'elle appellait déjà "noble ami". N'était-elle point une Banshee ? N'était-elle pas destinée à supporter la peine et la tristesse, d'en faire ses compagnons ? Ce fut donc avec une voix douce, de celle qu'elle prenait généralement pour parler aux familles en peine, qu'elle parla, rompant le silence qui semblait vouloir s'installer, même s'il ne la dérangeait nullement.

-" J'ai sentit votre trouble nimbé de peur....Que vous est-il donc arrivé, pour que l'échec vous frôle de si près ?"

C'était la première fois qu'elle rencontrait un Banshee autre part que dans sa contrée natale et cette rencontre lui réchauffait un peu le coeur, elle ne voulait pas que la peine l'assombrisse, cette promesse d'amitié ou bien d'autre chose, ne put-elle s'empêcher de penser, mais chassant bien vite cette pensée qui lui semblait honteuse et indigne du moment, elle replongea ses yeux dans ceux de Delethiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinice
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 26
Localisation : Là où Morrigan le veut.

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âme.
Guilde: Fondatrice de la guide des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Dim 2 Déc - 17:23

Glisser. Glisser en un imperceptible mouvement au dessus du sol, comme si vous voliez sans ailes. La sensation apaisante de ne pas toucher terre, de ne pas être de ce monde. Shinice cherchait du réconfort, son âme en peine la dérangeait. Elle avait vu son frère quelques jours plus tôt qui avait décidé de parcourire les terres de Faery afin de chanter ses poèmes. Quelle tristesse. Shinice ne comprenait pas comment il acceptait de faire cela. Il allait se faire ridiculiser et cela la rendait malade. Elle aimait son frère mais le voir se couvrir de honte serait un déshonneur pour elle. Son frère était-il seulement capable d'être différent ? La fête des champignons ne lui plaisait guère, elle n'aimait pas vraiment la présence des autres peuples de Faery, comme le lui avait prouvé le lutin qui était passé par là et qui lui avait jeté un regard entre peur et dégoût.

* Je hais ces bestioles puériles .. *

Elle prit sa forme de corneille et vola plus haut dans les branchages. La sensation du vol était remarquablement délicieuse. Cette impression d'être au dessus de tout, au dessus de cette vie qui pouvait s'éteindre en un rien de temps. Après avoir vu son frère, Shinice avait été appelée et sa joie d'accomplir sa tâche avait était telle qu'elle avait décidé, pour bien faire, de se rendre à la fête du champignon, en espérant vaguement pouvoir rencontrer au moins un ou une Banshee. Histoire de ne pas être venue pour rien. Ses pensées furent entendues car près d'elle, elle sentit une présence étrange. Elle se posa en plânant lentement et ses serres attrapèrent une branche fermement. Elle replia ses ailes et se retransforma en Banshee dans une brûme grise. Elle se retrouva assise sur la branche, les pieds touchants à peine le sol. A quelques pas, elle aperçut deux silhouettes, semblables à la sienne, des Banshees.

Elle descendit de la branche délicatement et s'avança vers les êtres de son espèce, les seuls qu'elle respectait réellement. Il y avait une femelle et un mâle. Elle espérait qu'elle ne les dérangeait pas dans une conversation quelle qu'elle soit. Une traînée blanchatre de quelques centimères la suivait au fur et à mesure qu'elle avançait. Elle s'arrêta alors à quelques mètres des deux protagonistes pour savoir si elle pouvait s'approcher encore un peu plus ou repartir comme elle était venue. Cela ne l'aurait pas dérangé mais une présence Banshee lui aurait tellement fait de bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Lun 3 Déc - 16:09

La larme qui coulait le long de la peau d'albâtre d'Hallystéria suffisait à conforter l'idée que s'était fait Delethiel. Elle avait déjà entendu l'appel de Morrigan, mais quelque chose l'avait empêché d'y répondre, et surement pas elle-même ou sa peur... Qui avait été assez fou pour entraver sa mission? Nul membre du petit peuple n'aurait ainsi fait obstruction à sa connaissance... De l'extrémité de l'un de ses long doigt, il cueillit cette larme, frôlant tout juste sa peau, avant de la laisser s'écouler et rejoindre la terre, loin en contrebas. L'appelation de noble ami dont elle avait usé rassénérait encore son coeur alourdi par cette appréhension, et c'est avec une sérénité plus profonde qu'il tenta de donner corps à cette peur, à présent docile si proche d'une âme habitée par la même mélancolie que la sienne. L'empathie entre eux deux lui faisait penser à un echo entre leurs pensées, mais il savait qu'il n'était pas encore temps d'y méditer. La voix l'ayant attiré réitéra sa question, plus précisément, sans le bousculer comme nombre d'autre Faéréens le faisaient par leur indiscrétion. Le temps d'un sourire, d'un regard plus aigu le long de la diaphane silhouette de la banshee, et son propre timbre rauque et aigu se fit entendre, maitrisé sans efforts pour en atténuer le déchirement.

"L'acte en lui-même ne m'a causé aucun trouble, mais j'ai failli ne pas en revenir et attirer à moi l'un de notre peuple. Le Grand Monde est devenu dangereux, et si ma propre peur est passée, je ne peux m'empecher de songer avec effroi à l'avenir. Serons-nous toujours en mesure de remplir notre tâche? Quelque chose en moi me souffle que, si nos frêres et soeurs poursuivent l'accomplissement de notre nature ainsi, à l'aveuglette, de nombreuses âmes seront perdues, celles des Homme comme les notres..."

Il s'interrompit, guère habitué à livrer ainsi le fond de ses pensées. La solitude était osn lot depuis des lunes et des lunes, et sa voix allait d'un mot à l'autre comme à tâtons. Neammoins, son regard fixé dans les yeux de sa comparse restaient calmes et lucides.

"Nous n'en connaissons pas assez sur nous-même et le pacte passé il y a si longtemps avec la déesse-corbeau, Morrigan. Ni sur le Grand Monde. Et aujourd'hui, nous voilà pris au dépourvu. J'ai eu de la chance, mais tous n'en auront pas..."

Le silence s'attardait à nouveau lorsque le fossoyeur senti derrière lui une nouvelle aura de malaise et d'angoisse. Ses lèvres s'entrouvrirent tandis qu'il la goûtait, en appréciait la saveur. Elle était aussi puissante que la sienne, particulière précoce chez lui pourtant. Moins riche et fluctuante que sa propre mystérieuse alchimie, influencée par ses méditations teintées de mélancolie, mais en contrepartie comme plus affirmée et volontaire. Quel qu'il soit, la première traversée des brumes du passeur d'âmes dans son dos n'avait pas été la seule. Il se retourna, pour découvrir la banshee, semblant farouche, suivie des brumes qu'elle affectionnait. Elegant, Delethiel recula d'un pas pour être aux côtés d'Hallystéria et fermer un cercle, chacun pouvant voir les autres. Il inclina la tête sans hâte, effacé, et parla d'une voix plus haute que précedemment.

"Bienvenue à vous, passeuse d'âmes. Vous ne sauriez concevoir à quel point votre présence m'est rassurante. Un signe que j'attendais, et qu'avec ma noble amie à mon côté, vous achevez de rendre clair."

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Lun 3 Déc - 19:29

Elle était tout à fait d'accord avec lui. Combien de fois n'avait-elle pas entendu son père jurer contre les Géants de l'Autre Monde ? Combien de fois n'avait-elle pas écouté les discussions de ses parents avec d'autres Passeurs pour glaner des informations qui lui semblaient au final si maigres....Elle approuva ses dires en hochant de la tête, se préparant à répondre, entrouvrant ses lèvres, puis se ravisa quand il se plaça à ses côtés.

Quand elle détacha son regard de Delethiel, ce fut pour le poser sur la nouvelle arrivante. Elle s'inclina elle aussi, pour la saluer mais aussi pour lui montrer qu'elle était la bienvenue et ajouta aux paroles de son sombre congénère. Elle avait, elle aussi, sentit la détermination et la force nimbant l'aura malsaine et significative des Passeurs qui émanait de la Banshee.

-"...Nous réfléchissions à un problème que connaissent les gens de notre peuple..."

La présence de Passeurs auprès d'elle, malgré le réconfort que cela lui apportait, d'être enfin en présence de gens de son peuple, augmentait la rancoeur qu'elle avait envers son père, de l'avoir empêchée de partir et d'aider elle-même une âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinice
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 26
Localisation : Là où Morrigan le veut.

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âme.
Guilde: Fondatrice de la guide des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Lun 3 Déc - 20:06

" Bienvenue à vous, passeuse d'âmes. Vous ne sauriez concevoir à quel point votre présence m'est rassurante. Un signe que j'attendais, et qu'avec ma noble amie à mon côté, vous achevez de rendre clair. "

Les paroles du banshee calmèrent les inquiétudes de Shinice. Ainsi les deux êtres acceptaient sa présence. Cependant, elle sentit que le mâle seulement avait une aura aussi sombre que la sienne, il avait ainsi déjà traversé les brumes comme elle. Shinice ferma un instant les yeux. Elle sourit un instant, elle était tombée au bon endroit. Le Banshee était d'une beauté rare ainsi que sa consoeur. Le Banshee, plus grand qu'elle, s'était retourné en lui laissant comprendre qu'elle pouvait les rejoindre pour fermer le cercle ainsi formé.

Ses pas la portèrent alors vers les deux banshees.


-"...Nous réfléchissions à un problème que connaissent les gens de notre peuple..."

Ce problème était évident aux yeux de Shinice. Le passage de l'autre côté et la sûreté des âmes. Elle se rappella de la volonté de son père de ne jamais lui parler de l'autre côté des brumes. Ses voyages l'avait rendu incertain quant au devenir des banshees. Lui-même n'avait pas entendu l'appel de Morrigan mais son métier de Messager lui avait permis de se rendre compte qu'il était de plus en plus difficile d'accomplir sa tâche. Alors celle de passeur d'âme .. Son métier était ce qu'elle avait de plus cher. Sa mission était plus importante que sa propre vie. Crier pour l'appel de Morrigan .. Shinice se sentit envahie de la fierté de ses accomplissements. Son coeur meurtri continuait à battre pour entendre cet appel le plus souvent possible. Grâce à celui-ci ses doutes disparaissaient en un instant.

Elle arriva alors à côté de Delethiel et Hallystéria. La jeune Banshee semblait troublée. Le malheur d'Hallystéria était certain. Compatissante, Shinice eut un regard entendu envers elle. Le mal'être d'Hallystéria traversa un instant l'âme de Shinice. La mélancolie était la soeur de toutes les Banshees, qu'elle qu'en soit son origine. Les coeurs pleurent et les âmes saignent, même quand tout va bien, sans jamais savoir pourquoi. D'obscures pensées volent toujours autour de la mort, si bienfaitrice soit-elle.


" Bonjour nobles Bansshees. Le destin m'a conduit jusqu'à vous et il semble qu'une raison sombre en soit la cause. Je comprends votre inquiétude et mon avis est vôtre, il y a des choses à accomplir en ce Monde et en l'Autre, pour le bien de tous. "

Elle inclina la tête, penseuse. Ces choses, elle ne savait pas ce que ça pouvait être. Des idées floues traversaient son esprit, sans vraiment la satisfaire. Mais les deux autres devaient avoir des idées, c'était certain. Shinice ne pensait pas qu'ils se serient réuni pour rien.

" Les brumes sont de plus en plus épaisses en ces temps-ci et les âmes ne trouvent plus le repos aussi facilement qu'avant. "

Ses yeux se levèrent un instant au ciel. Oui, il fallait accomplir des choses , sans tarder. Son expression se durcit, elle ne voyait pas comment on pouvait empêcher une telle chose que le but même de la vie. La mort est dans la continuité des choses et on se doit de le respecter, pour l'équilibre des choses, il en avait toujours été ainsi. Son regard se posa sur Hallystéria et son expression se radoucit, elle tourna la tête et regarda Delethiel dans les yeux. Elle ajouta ces quelques mots, en toute sincérité :

" Mon esprit est rassuré de votre présence, à tous les deux. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Lun 3 Déc - 22:57

Delethiel resta silencieux et impassible, observant de ses grands yeux sombres les jeux de regards entre eux, les gestes, ces subtiles inflexions de voix que son caractère contemplatif lui avait appris à déceler. Il était maintenant certain que de leur rencontre naitrait quelque chose, une réponse à cette lourde peur saisissant peu à peu ceux qui traversaient les brumes. Il lisait dans l'attitude de Shinice, dans les yeux d'Hallystéria, qu'elles étaient celles qu'il attendait pour réaliser l'oeuvre que ses traversées lui avaient inspiré. L'appel de Morrigan devait être entendu et réponse devait lui être faite. Ainsi en avait-il été depuis ce mystérieux pacte conclu par les siens avec la déesse, et ainsi devait-il toujours en être. Respirant profondément, il jeta un regard chargé de respect envers la dernière arrivée, reconnaissant sa valeur et son statut de passeuse d'âmes. Ses yeux se posèrent ensuite sur Hallystéria, plus tendres pour elle, dont la voix l'avait ému et continuait de l'émouvoir, comme si ses notes se mêlaient aux sombres et légers accords de sa mélancolie intérieure. Lorsqu'enfin il parla, sa voix torturée résonnait d'une assurance sereine, mais profonde. Sa résolution était prise, et pour son âme le temps des questions et des doutes avait connu son terme.

"Je me nomme Delethiel, et mon amie à mes côtés Hallystéria."

Son phrasé s'était ralenti sur le nom de la jeune banshee, comme s'il en appréciait encore la saveur et le son.

"Beaucoup d'entre nous ont pris conscience que la charge que nous portons depuis des siècles est aujourd'hui compromise. Si les âmes des Faereens trouveront toujours le repos par nos soins, la paix due à celles des Hommes se trouve menacée. Ceci est de leur fait, mais nous n'avons pas à juger leur faute, et je sais qu'aucune de vous, et j'espère aucun banshee, ne les condamnerais à la damnation et à l'errance pour leur torts. Le pacte conclu avec la deesse-corbeau doit être honoré, à jamais."

Il s'approcha, à pas lents, de la bordure du pont pour jeter un long regard à la fête battant son plein quelques étages en-dessous.

"Il n'y a que peu d'aide à attendre de la part des autres peuples. Non pas par indifférence ou egoïsme de leur part, non, mais ils restent incapables de véritablement comprendre la véritable nature de la mort et du lien que nous entretenons avec elle. Une fée, vive et intelligente pourtant, a voulu il y a quelques minutes à peine m'offrir une rose ensorcelée de façon à la préserver de la décrépitude...et par là-même, de son trépas et du chemin qu'elle avait encore à accomplir. Ce n'était pas là malveillance, mais preuve est faite qu'il y a peu à espérer..."

Se retournant vers elle, il fixa un moment Shinice, jaugeant sa réaction à l'épisode qu'il avait fugacement narré, avant de continuer.

"Mais nous, nous pouvons faire quelque chose. Si vous vous en sentez le dévouement et le courage, j'aimerais vous associer à un projet qui, je l'espère, servira au mieux notre tâche sacrée. Il ne saurait plus être question de laisser les plus jeunes d'entre nous répondre à l'appel sans préparation. Je suis la preuve vivante que cet appel peut nous saisir de manière très précoce, aussi est-ce dès l'enfance que nous devrons enseigner à nos frêres et soeurs la tâche qu'ils auront peut-être à accomplir. Il devient aussi necessaire de rassembler plus d'informations que le peu de lambeaux de connaissances que nous avons actuellement sur le Grand Monde. En tracer des cartes, en définir les dangers exacts, quitte à y mener des expéditions."

Il s'interrompit encore, reprenant son souffle, guère habitué à parler si volontairement. Mais si sa respiration vacillait, son regard et son maintien restait austère et décidé.

"Enfin, et n'y voyez pas là la tentative d'un alchimiste rongé par la fièvre du pouvoir, il nous faut tenter de retracer l'histoire qui nous lia à Morrigan, ainsi que la nature de nos dons et de nos affinités avec le trépas. Sans doute nous faudra-t-il le concours de nombre d'autres de notre peuple... J'ai aussi l'espoir que les fées, par leurs enchantements et leur connaissance du passé, nous soient utiles. Ce que nous servons recquiert ces sacrifices et ces tâches. J'ai peur que sans cela, plus aucun Passeur ne traverse les Brumes..."

Sa voix se tut, et il resta immobile, les lambeaux de lin gris-blanc le couvrant se balançant légèrement au gré des courants d'air à cette altitude. Attendant leur réaction, il se sentait lâme plus forte de la justesse de ses propos, de leur texture plus concrète maintenant qu'ils avaient été énoncés à voix haute.


[HJ:]Quel beau discours, je m'emeus moi-même^^. Je trippe tout seul, oubliez ça.[/HJ]

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Mar 4 Déc - 19:07

Elle écouta, presque religieusement, les paroles de Delethiel, approuvant en silence, laissant l'enthousiasme austère de son ami la contaminer, la laissant ébaucher un sourire si particulier à sa race. Elle posa ses yeux sur la ville en contrebas l'espace d'un instant, pour ensuite revenir à la discussion, un peu plus sérieuse cependant, observant les deux Passeurs à ses côtés. Un peu intimidée, elle baissa les yeux et prit la parole, laissant s'envoler un petit nuage de vapeur de ses lèvres pâles.

-"Je suis tout à fait d'accord avec vous, Delethiel.... Je vois votre idée se préciser, et j'imagine qu'une guilde ne serait pas de trop pour aider nos frères et soeurs dans cette tâche importante qu'est la nôtre...."

Elle se tut et releva les yeux, une légère rougeur parsemant ses joues jusque-là d'albâtre. Elle ne savait qu'ajouter, ne pouvant définir exactement ce à quoi elle pensait, n'appréciant pas trop non plus de prendre la parole comme cela, plus habituée aux longs silences des veillées funéraires qu'aux discussions autres que pleines de colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinice
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 26
Localisation : Là où Morrigan le veut.

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âme.
Guilde: Fondatrice de la guide des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Mer 5 Déc - 19:46

Le discours de Delethiel sonna à ses oreilles pareil à la douceur du chant de Morrigan. Ses paroles étaient rassurantes et à la fois envoutantes en soulevant tellement de questions. Ce Banshee lui plaisait. Il avait une conception des choses si profonde et réfléchit que Shinice était prête à le suivre où il voudrait aller pour l'aider à répondre à toutes ces questions. En effet, celles ci étaient importante et soulevaient de réels problèmes. Elle avait peu de renseignements concernant le Grand Monde et le mystère des brumes, mais ce dont elle était sûre c'est qu'avec les deux Banshees qui étaient à ses côtés, la tâche serait accomplie. Longue et délicate mais serait accomplie un jour.

" Je suis prête à me joindre à vous, pour l'avenir des Banshees et des âmes, parce que si Morrigan nous a choisis, nous devons combler ses attentes et les satisfaire au mieux. C'est un lourd fardeau mais que je conssens à porter tel l'amour que j'ai pour la Dame-Oiseau est grand. De plus, si elle a fait de nous ce que nous sommes, n'est-ce pas parce que, tout bonement, nous sommes capable d'accomplir ce qu'elle nous demande ? Notre tâche sera rude mes amis mais je sens en vous un pouvoir sûr et dévoué. Nous adapter à notre environnement est une première étape, ainsi votre idée d'aider les jeunes est juste et intelligente. Combien sombrent encore pendant que nous sommes là à palabrer, pour, certes, des choses importantes.

L'esprit qui vous inspire Delethiel est grand et cela s'entend, votre discours m'est d'une réelle consolation, je vois en vous un vrai guide qui pourra nous mener au plus loin.
"

Shinice trouvait que son métier était parfois difficile, éprouvant, mais crier était si libérateur. Se librérer pour aider une âme à trouver son chemin, voilà un amour comme il n'y en eut auparavant. Les Banshees étaient fait pour ce qu'ils devaient être, comme tous les êtres qui habitaient ce Monde et tous les autres, et ceux qui voulaient détruire cet équilibre universel devaient être anéantis, c'était ce qu'elle pensait. Soudain elle se souvint d'une chose qu'elle s'empressa de corriger :

" Pardonnez mon emportement, j'en ai oublié de me présenter. Je m'appelle Shinice. "

Elle fit un mouvement de tête qui semblait être un " ravi de vous rencontrer " mais elle ne dit rien. Ses pensées vogaient vers un autre Monde que celui où elle résidait en cet instant. Mais elle se souvint des paroles d'Hallystéria et revint sur cette terre.

* Une guilde ? *

C'était là surement une très bonne idée, le meilleur moyen pour acquérir nouvelles informations quant à leur quête. Décidément, ces deux êtres étaient de bonne augure. Elle hocha la tête, de même avis. Elle attendait avec impatience de savoir ce qu'en pensait Delethiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delethiel
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 30
Localisation : A la croisée des mondes

Feuille de personnage
Peuple: Banshee mâle
Métier: Fossoyeur et passeur d'âmes
Guilde: Maitre de la guilde des Passeurs.

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Jeu 6 Déc - 12:08

Shinice n'avait marqué aucune réaction au blasphémateur don de l'apprentie alchimiste, mais ceci rassura Delethiel. Il savait que son rêve était fragile, et pourrait se retrouver avorté par la seule violence en mots ou en actes d'un esprit fanatisé. La tempérance était un équilibre délicat à atteindre et à maintenir, et il se flattait de posséder cette qualité. S'il était illusoire de demander à ses pairs le même détachement, il ne tolèrerait aucun de ces débordements rares mais singulièrement effrayants qui avaient en partie alimenté la crainte qu'inspirait son peuple. Sachant aussi que leurs découvertes futures pouvait mettre un esprit affuté et dépourvu de scrupules à portée d'un pouvoir trop obscur pour être confié aux mortels, le fossoyeur savait qu'il n'aurait l'âme en paix qu'en jugeant personnellement chacun des candidats, au moins jusqu'à ce que sa confiance envers d'autres que lui égalât (ou surpassât) la sienne. Son visage qu'on aurait pu qualifier de marbre s'il n'avait pas dénoté sa patiente et bienveillante écoute restât impassible tandis que s'élevait la voix d'Hallystéria, laconique, puis celle de Shinice, plus emportée. Les idées se clarifiaient, les pensées se précisaient. Aujourd'hui, plus rapidement que ses prudents espoirs lui avaient permis d'envisager, son projet débutait. Quoi que l'avenir ait tracé sur leur route, ils étaient maintenant trois, dévoués à une cause essentielle à leur monde et chère à leur coeur bercé de mélancolie et de deuils. C'est avec une émotion surprenante au sein de son esprit accoutumé à la paix qu'il s'entendit jugé digne de les guider. La douceur de son sourire déchira l'espace d'un instant le voile de mélancolie qu'il portait sur lui comme une seconde aura. N'en déplaise à Shinice, ce fut vers Hallystéria, au souvenir de son chant, que le regard du passeur d'âmes laissa s'écouler cette bienveillante tendresse. Le voile se referma, ainsi qu'il le devait, et il laissa planer quelques secondes le silence avant de reprendre la parole. Une note de plus s'était glissée entre les accords lugubres de sa voix, un soupçon de tranchant provenant de cette nouvelle responsabilité mais aussi et surtout d'une confiance désormais raffermie, solide.

"Dame Shinice, et vous ma noble amie, je salue votre dévouement et votre clairvoyance. J'ai cru entendre parler de la grandeur de ce qui me guidait... Mon rêve nourrit ses espoirs de votre volonté et de la pureté de vos âmes. Retournez donc vous le compliment sans modestie, si vous m'en croyez."

Delethiel tourna son regard rongé par les veilles et les souffrances vers sa région natale, repensant à l'appaisante solitude d'Hurlesonge.

"Il nous faut à présent et sans tarder retourner vers les notres. Dame Shinice, la sagesse se dévoile dans vos paroles. Combien de passeurs d'âmes errent dans les brumes à cette heure? Il faut faire connaitre notre profession de foi à tous et toutes, afin que chaque banshee sache vers qui se tourner à l'approche de l'Appel. Nous sommes tous les serviteurs et protecteurs de Morrigan, et le temps est venu pour beaucoup de s'en souvenir."

Une nouvelle interruption, pendant laquelle le fossoyeur devenu maitre de guilde leva les yeux au ciel où les dernières branches s'agitaient au gré des éléments.

"On nous reconnaitra à un symbole que nul ne saurait ignorer. Portons sur nous un rameau de l'arbre croissant sur chacune des tombes de nos aîeux depuis des temps immémoriaux, l'if. J'espère ne pas être coupable de trop d'orgueil en espérant que bientôt, aucun de nos frêres et soeurs n'ignorera que ceux qui portent le rameau d'if sont les Passeurs, gardiens du pacte conclu avec Morrigan et de notre tâche sacrée."

Il n'avait jamais autant parlé depuis sa dernière rencontre avec sa soeur, il y a deux ans, et ses mots devenaient plus rauques. Presque immobile, seule sa voix rendait perceptible la volonté l'habitant et le guidant.

"Une dernière chose si vous m'excusez mon manque de brièveté. J'ai longtemps été seul et habitué à agir par moi-même sans consultations. Mais aujourd'hui mes décisions affecteront d'autres que ma seule personne, aussi que rien ne vous retienne lorsque idée ou trouble vous viendra suite à mes paroles. Dame Shinice, vous avez une expérience au moins équivalente à la mienne en tant que passeuse d'âmes, et pourrez apporter beaucoup à quiconque devant traverser les Brumes. Mais, vous, ma noble amie, en êtes démunis. Aussi vous demanderais-je la permission de m'attacher à vos pas et d'attacher les votres aux miens jusqu'à ce que j'entende l'Appel. Ainsi pourrez vous assister à ce dont on vous a privé, et j'ai la certitude que par la suite, Morrigan vous désignera à votre tour."

_________________
Ne craignez pas mon cri, car il est le signe que Morrigan veille sur vos âmes et leur épargne le tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallystéria
Banshee
Banshee
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 28
Localisation : Au milieu des brumes...

Feuille de personnage
Peuple: Banshee femelle
Métier: Fossoyeur Itinérante
Guilde: Fondatrice de la Guilde des Passeurs

MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   Jeu 6 Déc - 19:55

Ecoutant en silence, elle élargit son sourire en sentant le regard de Delethiel se poser sur elle, un regard assez tendre qui la surprit, n'ayant que peu sentit ce genre de sentiment, même entre sa propre mère et elle.

Elle sentait la confiance émaner du Banshee. Mais pas une confiance aveugle, non, une confiance solide, rassurante, qui animait une flamme, une ardeur en quiconque l'écoutait et la comprenait. Et en son coeur, elle formula une promesse, celle que jamais plus un Appelé ne puisse répondre au chant de la Dame-Oiseau et qu'il puisse partir avec confiance dans les Brumes, pour accomplir sa noble tâche. Peut-être aussi, pensa-t'elle, que son peuple ne serait plus aussi mal vu, que ce sera du respect dû à leur tâche et non plus du respect par la peur qu'ils inspireront. De plus, faire partie d'une guilde signifait aussi être entourés de gens et ne plus ressentir cette solitude, encore plus accentuée par les regards appeurés du Petit Peuple.

L'idée du rameau d'if porté la séduisait, même si, en son fort intérieur, elle se rapellait que ce ne n'était pas aisé à tressé. Il faudrait qu'elle en trouve un, de rameau, mais enfin, l'If est un arbre comme un autre et cette région étant particulièrement boisée, elle trouverait bien son bonheur, enfin façon de parler.

Se rendant compte qu'il s'adressait à elle, elle redressa la tête, hochant doucement de la tête avant de répondre.

-"Votre manque de brieveté n'en est pas un, parfois, les longs discours sont nécessaires, mon ami et c'est avec plaisir que j'attacherais mes pas aux vôtres....."

Dit-elle, en s'inclinant de nouveau, les joues légèrement rougies. Enfin, pensa-t'elle, sereine mais aussi légèrement excitée par ce que cela voulait dire. Enfin, peut-être pourra-t'elle entendre l'Appel et servir la Dame comme il se devait. Mais le fait d'avoir un peu de compagnie sur la route ne lui déplaisait pas non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce jour de fête ne sourit pas à tous.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce jour de fête ne sourit pas à tous.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerywoods :: Les Terres de Faery :: Les Forêts Cristallines :: Sylvebrise-
Sauter vers: