AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Myrah, ménestrelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Myrah
Satyre
Satyre
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/11/2007
Age : 31

Feuille de personnage
Peuple: Satyre femelle
Métier: Ménestrel(le)
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Myrah, ménestrelle   Mar 27 Nov - 11:29

VOTRE FAEREEN

- nom : Myrah

- Peuple : Satyre

- Age : 175 ans

- Jour, Mois et lieu de naissance : Genièvre, Frimaire de l'an 4653, à Bacchus, au beau milieu de la forêt des Mirages.

- Situation familiale :

Les parents de Myrah eurent peu de temps après leur mariage deux jumeaux mâles, Aenos et Thanatos. Malheureusement, un drame vint troubler cette famille si paisible...
Alors que les jumeaux approchaient leurs 120 ans, un beau jour, Aenos ne rentra pas à la maison. Ses parents, morts d'inquiétude, lancèrent des recherches acharnées pour le retrouver, mais l'existence peut parfois se montrer cruelle, et leur inquiétude était bien fondée... Il retrouvèrent leur fils au fond d'un fossé, la nuque brisée. S'agissait-il d'un accident, d'une mauvaise chute? D'une rixe avec d'autres Faereen ou d'un acte de malveillance? Nul ne le sut jamais...

Après la mort de leur fils n'ayant même pas atteint l'âge de la nuit des lumières, les parents de Myrah donnèrent la vie à leur troisième enfant, une fille, qui vous l'aurez deviné n'est autre que... Myrah.
Cette jeune satyre fut donc élevée au sein d'une famille aimante et protectrice bien que meurtrie par un douloureux deuil, entre ses parents veillissant paisiblement et son grand frère Thanatos bien décidé à défendre sa soeurette bec et ongles, ou plutôt corne et sabots.


- Lieu de résidence : Bacchus, au domicile familial, même si son activité la conduit à voyager un peu partout afin de trouver de nouveaux publics auxquels exposer ses talents.


- Métier : Ménestrelle


- Historique :

Myrah est donc née il y a 175 ans dans une famille endeuillée par la perte d'un enfant à Bacchus, capitale des satyres.
Elle y vécut une enfance heureuse entre ses parents, tristes mais aimants, et son grand frère Thanatos, protecteur au possible. Il est de connaissance commune que les enfants du petit peuple sont choyés... Elle l'a été deux fois plus.
La petite Myrah piquait une crise? Ce n'était pas sa faute, elle était si jeune...
La petite Myrah avait boulotté toute la réserve d'amandes? Ce n'était pas grave, c'est qu'elle devait avoir faim...

Une telle éducation allait avoir un impact décisif sur son caractère, comme vous vous en doutez sûrement. Ses parents étaient de féroces artisans du cuir, pas au sens barbare du terme, mais dans le sens acharné. Ils travaillaient dur pour être les meilleurs tanneurs de Bacchus, et ont transmis ce sens du labeur à leur fils Thanatos mais...
La petite Myrah était si fragile, pas la peine de l'épuiser à travailler les peaux!
Ce travail d'apprenti-tanneuse à temps partiel, loin d'en faire un erzatz de pacha oisif laissa le champ plein pour une autre passion: la musique.

Cette passion lui fut transmise par son frère ainé, qui lui offrit dès son plus jeune âge une flûte de pan. Cet objet incongru pour la jeune enfant de l'époque attira sa curiosité, et elle s'amusait pendant de longues heures à souffler le plus fort possible dans chacun des orifices, et par là même casser les oreilles de son entourage, ce qui n'enlevait rien au plaisir.
Au fil des années, ses goûts musicaux et son oreille évoluèrent, grandement aidé par les conseils bienveillants de Thanatos, et des sons, puis des mélodies harmonieuses se mirent à sortir de l'instrument... En parallèle Myrah découvrit que la flûte de pan n'était pas la seule à pouvoir produire des harmonies enchanteresses, sa voix pouvait également le faire... Elle se mit donc à exercer ses cordes vocales en parallèle de sa flûte, mais jamais en même temps à cause des incapacités techniques, et ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé!

Quand elle fût en âge de le suivre, Thanatos emmena sa soeur dans les tavernes, pour "lui apprendre ce que c'était que la vie". Elle appris vite, un peu trop même, et retint bien la leçon. Un soir qu'elle roulait ivre morte sous la table d'une taverne, elle se mit à entonner une chanson paillarde, et le lendemain, quand elle revint à la même table, ceux de la veille qui étaient dans un état sensiblement moins émmeché que le sien lui demandèrent de recommencer en changeant de répertoire et...
Ce fut le début de sa vocation de ménestrel, son plaisir solitaire pour la musique se mua en plaisir de partage, et c'est pourquoi en réfléchissant à son avenir lors de sa Nuit des lumières, elle décida de silloner les routes pour vivre pleinement sa vocation, il serait toujours temps de revenir à Bacchus plus tard...
D'ailleurs on parlait à travers les chemins d'une fête des macarons à Noisepin, sa première destination.

- Caractère :
Vous l'aurez compris, Myrah est une jeune satyre au caractère bien trempé, capable de rendre chèvre à peu près n'importe qui.
On ne dira pas d'elle que c'est une enfant pourrie gâtée mais... Il y a un peu de ça. Choyée et chouchoutée par sa famille, elle n'a pas été habituée à faire de grands efforts et de grandes concessions. Sa journée commence quand elle l'a décidé elle, et essayez un peu de la réveiller pour voir, vous vous verrez gratifié d'un magnifique grognement digne du plus beau des ours en rut, assorti éventuellement d'un coup de sabot, mais uniquement s'il est vraiment très tôt.

Elle n'a évidement pas été habituée à partager avec son jumeau, donc le centre du monde tourne autour de son petit nombril, parce qu'elle le vaut bien. Elle est égoïste et possessive, souffre d'une incapacité flagrante à partager que ce soient des biens ou des idées, puisque de toute façon celle qui aura le denier mot sera ELLE.
En plus de ces réminiscences d'enfant-roi, elle a gardé de l'enfance son côté chamailleur et joueur, qu'elle exprime largement à travers son métier en racontant forces fables et autres satires comiques.

Mais n'allez pas croire que Myrah est une malédiction à elle toute seule, pour avoir autant de défauts elle n'en est pas moins pourvue de qualités!
En plus de tous les défauts de l'enfance, elle a aussi gardé la curiosité et la soif d'apprendre. Un champignon à la forme étrange, un papillon nouveau sont autant de petits plaisirs anodins qui peuplent ses journées.
Elle a également gardé le doux côté rêveur et aventureux, et c'est pour assouvir cette soif de découverte et d'aventure qu'elle sillone les routes, à la recherche de nouvelles connaissances.

Et pour finir, comme tout satyre qui se respecte... Un goût immodéré pour l'élocution, faire de beaux discours, charmer les passants ou beugler des chansons paillardes en roulant sous les tables des tavernes avec sa chopine... Aucun sens du ridicule et de peur du regard des autres: c'est une satyre et fière de l'être!


- Aspirations :

Découvrir le monde, rencontrer de nouvelles personnes, de nouveaux alcools, apprendre de nouvelles chansons paillardes... Comme la plupart des jeunes satyres de sa trempe.
Aussi, mais elle ne l'avouera jamais... Rencontrer l'amour! Parce que c'est bien beau d'être le centre du monde, mais parfois on se sent un peu seule... Et un valeureux satyre aux cornes proéminentes et au torse velu avec qui silloner les routes main dans la main avant de passer devant l'Autel de l'Automne ne serait absolument pas de refus mais... Officiellement célibataire et fière de l'être, bien entendu!


- Relations sociales :

Ayant quitté le foyer depuis peu, Myrah n'a jamais fréquenté que des gens de sa race, principalement sa famille et quelques amis proches vivant à Bacchus, mais elle compte bien se tisser un solide réseau de connaissances et d'admirateurs au fil de ses voyages.


- Description physique :
Bien que son caractère et son comportement ne soit pas celui d'une grande dame ou une icone de beauté satyrique, Myrah cède volontiers à son côté midinette: ses longs cheveux blond filasse sont toujours impeccablement démélés, et par jours de pluie ou de grand vent elle n'a de cesse de les remettre en place.
Si son torse est pratiquement dépourvu de pilosité, ce qui se trouve en dessous du nombril est recouvert d'une épaisse toison couleur noisette ayant tendance à frisotter sous l'humidité. Comme les cheveux, cette toison est soigneusement peignée et bouchonnée tous les matins. Si en hiver, la toison est laissée volontairement abondante pour résister au climat, en été elle n'hésite pas à la tondre à ras pour ne pas suffoquer sous sa propre masse pileuse.
Que dire d'autre? Son visage a les traits plutôt fins pour une satyre, ses yeux en amande en ont aussi la couleur verte et sa taille avoisine les 93 cm.
En définitive une créature tout à fait fondue dans la masse de ses semblables...



-----------------------------------------------


VOUS, LE JOUEUR

- Prénom (ou pseudonyme) : Llylewin

- Année de naissance : 1986

- Comment avez-vous connu Fairywoods : From Hell, topsite... A force de me sentir harcelée j'ai fini par craquer!


Dernière édition par le Mar 27 Nov - 22:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Doux Tilleul
Admin
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 16/11/2007

Feuille de personnage
Peuple:
Métier: Protecteur des sous-bois
Guilde: Sans guilde

MessageSujet: Re: Myrah, ménestrelle   Mar 27 Nov - 23:01

Fiche acceptée jeune satyre!
Dès que tu seras intégrée au groupe "satyre" tu pourras rejoindre les terres de Faery!

Pour tous les nouveaux Faereens, le jeu commence en ce moment à Noisepin (Bois de Chante-Brindilles), pour la grande Foire aux Macarons. Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Myrah, ménestrelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu de douceur dans ce monde de rustres...[Eärnil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faerywoods :: Administration :: Le Registre du Petit Peuple :: Les Satyres :: Fiches acceptées-
Sauter vers: